Skip to main content

JSLint

JSLint est un outil populaire et extrêmement utile, appelé “linter”, qui est utilisé dans le contexte de l’analyse statique du code. L’outil est utilisé dans le développement de sites web et de logiciels pour vérifier s’il y a des erreurs de syntaxe dans le code source JS (JavaScript) et si le code source est conforme aux règles de codage du langage de script. À l’origine, l’outil était principalement disponible sous forme d’application web via js-lint.com. Aujourd’hui, JSLint est également disponible en adaptation de la ligne de commande, de sorte que l’outil peut également être utilisé localement. En outre, le linter fait partie intégrante de nombreux environnements de développement modernes (IDE), tels que Visual Code Studio, développé par Microsoft. Cet outil a été créé en 2002 par Douglas Crockford, informaticien américain et pionnier du JavaScript.

Informations générales

JSLint est un “linter”, capable d’analyser le code source JavaScript et d’afficher les erreurs syntaxiques et logiques, voire de les corriger automatiquement. Il s’agit d’un outil d’assurance qualité qui est principalement utilisé lors de l’écriture du code source. Il est disponible en tant que plug-in dans les deux éditeurs de texte Notepad++, Sublime Text et fait partie intégrante de l’environnement de développement Microsoft Visual Code Studio. La fonctionnalité de l’outil est très simple : dès qu’un fichier JS est ouvert, le linter examine le fichier à la recherche d’erreurs syntaxiques et logiques. Si des erreurs sont détectées dans le code, l’emplacement erroné du code est marqué visuellement afin que le développeur puisse immédiatement reconnaître qu’une erreur de programmation existe à cet endroit.

Licence MIT douteuse

La licence de l’outil est un dérivé de la licence MIT. Le seul changement par rapport à la licence MIT est l’ajout d’une seule ligne, qui est : “Le logiciel doit être utilisé pour le bien et non pour le mal.” Selon la Free Software Foundation, la licence est “non libre” à cause de cette clause. Cette clause discutable signifie également que les logiciels incluant l’outil ne peuvent pas être hébergés sur Google Code et inclus dans le registre Debian des paquets à code ouvert.

Développement de nombreux descendants

JSLint est désormais considéré comme le premier vérificateur syntaxique pour les projets JavaScript. Cet outil a inspiré un certain nombre d’autres outils au fil des ans. Par exemple, en 2001, l’informaticien et mathématicien russe Anton Kovalyov a développé un “fork” (branche) appelé JSHint. L’objectif principal derrière le développement de JSHint était de fournir aux développeurs un outil plus configurable pour mieux analyser le code JS en fonction des exigences et des besoins individuels.

Nicholas C. Zakas a publié son descendant, ESLint, en 2013. JSLint et JSHint n’avaient pas la possibilité de créer et d’intégrer des règles de style et de qualité de codage personnalisées. Ayant été largement impliqué dans le développement de JSHint, Zakas a décidé de développer un nouveau linter, ESLint, dans lequel toutes les règles peuvent être configurées individuellement et des règles supplémentaires peuvent être définies ou chargées selon les besoins au moment de l’exécution. Au fil des ans, ESLint a été reconnu comme l’outil de linting le plus performant, à tel point qu’il constitue aujourd’hui une sorte de norme industrielle pour les vérificateurs de syntaxe JS. En 2016, les développeurs de CodeKit, un environnement de développement pour macOS, ont fait l’éloge d’ESLint principalement pour le fait que l’outil trouve plus de problèmes dans le code et est beaucoup plus facile à configurer.


Vous avez d'autres questions ?

Veuillez nous contacter


Autres contenus