Skip to main content

Keep Alive

À Keep Alive (également appelé KA) est un message envoyé d’un appareil à un autre pour vérifier que la connexion entre les deux fonctionne ou pour empêcher la rupture de la connexion.

Description de Keep Alive

Un signal provenant de Keep Alive est envoyé très fréquemment à des intervalles prédéfinis et joue un rôle important sur Internet. Si aucune réponse n’est reçue après l’envoi du signal, le programme suppose que la connexion a été interrompue. Ainsi, toutes les autres données sont envoyées par un chemin différent. Cela continue jusqu’à ce qu’une connexion puisse être rétablie.

Puisque le seul but est de trouver des liens brisés ou d’indiquer les connexions qui doivent être maintenues, les messages de Keep Alive sont généralement courts et n’utilisent pas beaucoup de bande passante. Toutefois, leur format exact et leurs conditions d’utilisation dépendent du protocole de communication.

TCP-Keep Alives

TCP-Keep Alives(Transmission Control Protocol) est une fonction facultative et, si elle est incluse, elle doit être désactivée par défaut. Le paquet KA ne contient pas de données. Dans un réseau Ethernet, cela se traduit par des trames d’une taille minimale (64 Byte). Il y a trois paramètres qui se réfèrent aux KAs :

  • Le temps KA est la durée entre deux transmissions KA au repos. Le temps de rétention TCP doit être configurable et est fixé à au moins deux heures par défaut.
  • L’intervalle KA est la durée entre deux retransmissions KA consécutives lorsqu’aucun accusé de réception n’est reçu pour la transmission KA précédente.
  • Le KA retry est le nombre de retransmissions qui doivent être effectuées avant de déclarer que l’extrémité distante n’est pas disponible.
Les paquets TCP-KA peuvent également être utilisés pour vérifier si la connexion souhaitée est toujours valide. Ici, cependant, deux hôtes doivent être connectés via TCP/IP (un réseau). La plupart des hôtes qui supportent TCP supportent également TCP-Keep Alives. Chaque hôte (ou homologue) envoie périodiquement un paquet TCP à son homologue pour lui demander une réponse. Si un certain nombre de Keep Alives sont envoyés et qu’aucune réponse (ACK) n’ est reçue, l’hôte émetteur met fin à la connexion de son côté. Si une connexion a été interrompue en raison d’un dépassement de délai TCP-KA et que l’autre hôte envoie éventuellement un paquet pour l’ancienne connexion, l’hôte qui a interrompu la connexion envoie un paquet avec l’indicateur RST activé pour indiquer à l’autre hôte que l’ancienne connexion n’est plus active. Cela oblige l’autre hôte à mettre fin à la fin de la connexion afin qu’une nouvelle connexion puisse être établie.

En général, les TCP Keep Alives sont envoyés toutes les 45 ou 60 secondes sur une connexion TCP inactive. La connexion est interrompue après que trois ACKs consécutifs ont été manqués. Cela varie en fonction de l’hôte. Par exemple, les PC Windows envoient le premier paquet TCP Keep Alive après 7 200 000 ms (2 heures) par défaut, suivi de 5 Keep Alives à intervalles de 1 000 ms. La connexion est terminée s’il n’y a pas de réponse à l’un des paquets KA.

Keep Alive s sur les couches supérieures

Comme TCP-KA est facultatif, divers protocoles (par exemple SMB et TLS) mettent en œuvre leur propre fonction KA en plus de TCP. Il est également courant pour les protocoles qui gèrent une session sur un protocole sans connexion, par exemple OpenVPN sur UDP, d’implémenter leur propre fonction KA.


Vous avez d'autres questions ?

Veuillez nous contacter


Autres contenus